Isabelle ALFANDARY
est Professeure à l’Université Sorbonne Nouvelle au département pour Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes. Ses recherches portent sur la littérature américaine du XIX et XXème siècle, notamment sur la poésie de E. Cummings et Gertrude Stein, et les liens entre psychanalyse, littérature et philosophie. Actuellement, elle est également Présidente de l’Assemblée collégiale du Collège international de philosophie à Paris. Elle est auteure de nombreux ouvrages et articles dont tout récemment Derrida, Lacan : L’écriture entre psychanalyse et déconstruction, Paris, Editions Hermann, 2016. 

Michael AUER
ist wissenschaftlicher Assistent für Neuere deutsche Literatur und allgemeiner Literaturwissenschaft an der Ludwig-Maximilians-Universität München. Zu seinen
Forschungsschwerpunkten zählen deutsch-französische Literatur- und Theoriebeziehungen, die Mediologie europäischer Lyrik der Antike und Neuzeit (mit einem Schwerpunkt auf die politische Ode) sowie Globalisierungsdiskurse. Dazu liegen Wege zu einer planetarischen Linientreue? Meridiane zwischen Jünger, Schmitt, Heidegger und Celan (München: Fink 2013) vor. Weitere Publikationen u.a. zu Ronsard, Malherbe, Hölderlin, Goethe und Nietzsche.

Matthieu DUMONT
Après des études de philosophie à Paris, Hambourg, Bruxelles et Stuttgart, Matthieu Dumont s’est consacré à la traduction d’ouvrages de littérature et de sciences humaines. Il a ainsi traduit Judith Schalansky, Juli Zeh, Paul Nizon, Byung-Chul Han, Kenneth White, Robinson Jeffers, Hugh Raffles ou encore Elena Lappin. En collaboration avec Arthur Lochmann, il a traduit Musil et Feyerabend.

Lambert BARTHELEMY
est Maître de Conférences en Littératures Comparées à l’Université de Poitiers. Il a publié un livre de poèmes, métamorphose du commun, aux éditions fissile (2006) et Fictions de l’errance (Handke, McCarthy, Simon) aux éditions Garnier (2012), ainsi que de nombreux articles sur l’art et la littérature modernes et contemporains. Il est en outre traducteur de l’allemand (Adorno, Arnheim, Simmel, Neumann, Zieger…) et dirige les Éditions Grèges (www.greges.net). Actuellement, il travaille à la traduction de Lebensanschauung de G. Simmel (1918, à paraître aux éditions Circé, en 2018) et d’un essai de Jule Jakob Govrin sur Michel Houellebecq (Sexe, Dieu et Capital, à paraître à l’automne 2017 chez Post-éditions).

Sofiane BOUSSAHEL
est professeur agrégé d’éducation musicale et titulaire d’un master en études germaniques (Université Toulouse-Jean Jaurès). Dramaturge dans les institutions lyriques et symphoniques, il prépare un mémoire de traduction au Centre Européen de Traduction Littéraire dirigé par Françoise Wuilmart autour de l’ouvrage de Georg Klauda Die Vertreibung aus dem Serail: Europa und die Heteronormalisierung der islamischen Welt (Hamburg, 2008) et a en projet la publication de sa traduction des écrits de Theodor W. Adorno sur le compositeur Richard Strauss.

Françoise DELIGNON
Née à Vienne, d’un père français et d’une mère autrichienne. Elle fait des études d’histoire, d’abord à Vienne, puis à l’université Paris VII, jusqu’au DEA, et se forme ensuite à la documentation. Après une année passée au Pérou, le pays de son mari, elle commence à travailler à RFI (Radio France Internationale), où elle est toujours documentaliste aux archives sonores. En 2012, elle termine un mémoire de l’EHESS sur „Les écrivains entre les langues : entretiens radiophoniques avec des écrivains bilingues“, basé sur un corpus d’archives radio. A cette occasion, elle commence à s’intéresser de plus près à la traduction. Quelques articles, co-traduits avec l’écrivain Hédi Kaddour (Peter Weiss, Ernst Cassirer, Leo Spitzer) ont été publiés dans la revue Po&sie.

Oswald EGGER
Oswald Egger wurde 1963 in Lana/Südtirol geboren. In den Jahren 1986–1995 war er Veranstalter der von ihm mitinitiierten Kulturtage Lana in Südtirol. Von 1989 bis 1998 gab er die Zeitschrift Der Prokurist in der edition per procura heraus. Egger verfasst in erster Linie Lyrik, die in zahlreichen Anthologien, u. a. Der Große Conrady. Seine Prosa und Gedichte sind in mehrere Sprachen übersetzt und vielfach ausgezeichnet. Seit 2011 ist er Professor für Sprache und Gestalt an der Muthesius Kunsthochschule in Kiel. 2013 übernahm er für zwei Semester die Thomas-Kling-Poetikdozentur an der Universität Bonn. 2014 erhielt er das Villa-Massimo-Stipendium. Oswald Egger lebt auf der Raketenstation Hombroich. Zu seinen jüngsten Veröffentlichungen zählen Die ganze Zeit (Suhrkamp, 2010) und Euer Lenz. Prosa (Suhrkamp, 2013).

André HANSEN
André Hansen studierte Französische Philologie und Komparatistik in einem trinationalen Studiengang der Universitäten Mainz, Dijon und Bologna. Er arbeitete einige Jahre im Bereich der Internationalisierung von Studiengängen in Mainz und bildete sich als staatlich geprüfter und gerichtlich ermächtigter Übersetzer fort. Unter anderem übersetzte er für die Mainzer Blondel-Forschungsstelle für Religionsphilosophie und die Zeitschrift WestEnd des Instituts für Sozialforschung in Frankfurt am Main. Im Frühjahr 2016 nahm er am Georges-Arthur-Goldschmidt-Programm für junge Literaturübersetzer teil. Momentan arbeitet er an einer Übersetzung von Michel Henrys frühem Hauptwerk L‘essence de la manifestation.

Rokus HOFSTEDE
Rokus Hofstede, né aux Pays-Bas en 1959, a passé une partie de sa jeunesse en Suisse romande et en Belgique. Après des études de géographie, d’anthropologie et de philosophie à Groningue et à Utrecht, il s’est destiné à la traduction, tant de textes de non-fiction (Barthes, Bourdieu, Debord) que de fiction (Ernaux, Jauffret, Michon). En 2005, il fut lauréat du prix Elly Jaffé pour Ik ben geboren, recueil de textes épars de Georges Perec. En 2015 il a retraduit, avec Martin de Haan, Du côté de chez Swann en néerlandais. Il prépare, avec Katrien Vandenberghe, une traduction de Face à Gaia de Bruno Latour. Il réside à Gand (Belgique). Cf. www.hofhaan.nl (contenant un volet français)

Johannes KLEINBECK

Michael G. LEVINE
Professor für Germanistik und Allgemeine und Vergleichende Literatur an der Rutgers University, ist Autor von drei Büchern: Writing Through Repression: Literature, Censorship, Psychoanalysis (1996); The Belated Witness: Literature, Testimony and the Question of Holocaust Survival (2006); und A Weak Messianic Power: Figures of a Time to Come in Benjamin, Derrida and Celan (20013).  Seine englische Übersetzung von Samuel Webers Rückkehr zu Freud ist 1991 bei Cambridge UP erschienen.  Im Moment schreibt er eine Monographie: Celan buch-stäblich Lesen.  Die Silbe Schmerz und das Los der Elegie.

Jean-René LASSALLE
Né en 1961 en Aquitaine, habite en Allemagne du sud.
Enseignant de français à l’université de Fribourg en Allemagne.
Enseignant externe à la Haute Ecole des Arts de Berne (HKB) et à l’UNIL de Lausanne (mentorat de master en écriture poétique et traduction de poésie)
Collaborateur régulier du site internet de poésie Poezibao.
Traductions pour le site internet Lyrikline.org de Berlin.
Il a récemment publié Poèmes, Carrés (Grèges, 2012) et Rêve : Mèng (Grèges, 2016). Ses traductions de l’allemand les plus récentes Franz Josef Czernin : Le Labyrinthe d’abord invente le fil rouge (Grèges 2011) et Oswald Egger : Rien, qui soit (Grèges, 2016). Autres collaborations avec : Mütze, Koshkonong, Ligne 13, remue.net, La Feuille, Das Synthetische Mischgewebe, Book Machine Paris, Hombroich Poesie

Arthur LOCHMANN
Après avoir étudié la philosophie et le droit à Paris puis la charpente à Toulouse, Arthur Lochmann participé au programme Goldschmidt pour jeunes traducteurs littéraires en 2011. Seul ou en binôme (avec Matthieu Dumont), depuis l’allemand ou l’anglais, il traduit des textes littéraires et théoriques pour différentes maisons d’édition (Le Seuil, Actes Sud, P.O.L., L’Olivier, Allia).

Sabine MEHNERT
studierte zunächst Romanistik und Sozialwissenschaften in Bochum und Montpellier und schloss ihren Master in Philosophie in Paris mit einer Arbeit über Antoine Bermans « traductologie » und Hermeneutik ab. Sie ist staatliche geprüfte Übersetzerin für Geisteswissenschaften und promoviert derzeit an der ENS Paris in Philosophie. Als freie Übersetzerin hat sie an mehreren literarischen und wissenschaftlichen Übersetzungen mitgewirkt und hat 2017 die deutsch-französische Agentur Kontext gegründet.

Sarah RAQUILLET
Née à Paris en 1987, Sarah Raquillet étudie la philosophie et la sociologie à Paris et à Berlin. Après avoir travaillé à la librairie parisienne Atout Livre, elle s’intéresse aux différents métiers de la chaîne éditoriale et effectue de nombreux stages à Berlin (notamment dans l’agence littéraire Elisabeth Ruge Agentur, à Lettrétage et chez Matthes & Seitz Berlin) à la suite desquels elle se consacre à la traduction littéraire. Sa première traduction sera publiée cette année aux Éditions eXcès (Kai. Eine Internatsgeschichte de Maruan Paschen, Matthes & Seitz Berlin 2014).
En 2016 elle participe au Programme Georges-Arthur Goldschmidt pour jeunes traducteurs littéraires avec le roman Alles ist jetzt de Julia Wolf (Frankfurter Verlagsanstalt 2015, à paraître aux éditions du Castor Astral). Retournant sur le terrain des sciences humaines, elle travaille actuellement – en binôme avec Sacha Zilberfarb – à la traduction de la dernière monographie de Hartmut Rosa Resonanz. Eine Soziologie der Weltbeziehung (Suhrkamp 2016, à paraître aux Éditions La Découverte) pour laquelle elle obtient la bourse de résidence Elmar-Tophoven.

Jürgen RITTE
est traducteur, éditeur, essayiste et journaliste littéraire. Professeur à l’université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, membre du comité d’administration des Assises de la traduction littéraire en Arles (ATLAS), du conseil scientifique de la Marcel Proust Gesellschaft et du comité éditorial de la revue Flandziu, revue biannuelle sur la littérature de la modernité, Jürgen Ritte travaille sur les littératures française et allemande, sur lesquelles il publie de nombreux articles. Proche de l’Oulipo dont il a été l’invité d’honneur en 2003, il a traduit et édité de nombreux oulipiens en allemand, et traduit Oskar Pastior en français. Il a été lauréat, en septembre 2013, du Prix Eugen Helmlé qui récompense un traducteur franco-allemand. 

Charles DE ROCHE
lehrt Allgemeine und Vergleichende Literaturwissenschaft in Zürich; Arbeitsschwerpunkte in den Bereichen Poetik und Literaturtheorie. Neuere Veröffentlichungen: Monographie: Monadologie des Gedichts  (2013); Beiträge in Zeitschriften und Sammelbänden: „Artikulierte Dinglichkeit. Zur Poetik von Francis Ponges ‚La table‘ (2013); „Versuch über das Einfache des Schwierigen“ (2014); „Die ganze Zeit, exzentrisch. Transaktualität in Oswald Eggers ‚Euer Lenz‘ (2017); „Apperzeption, Glück. Überlegungen zu einer monadologischen Poetik anhand eines Gedichts von Robert Walser“ (2017).

Pascale ROURE
Originaire de Marseille ; études de philosophie à Paris et Berlin ; thèse de doctorat sur la critique de la langue de Fritz Mauthner (Paris IV, Histoire des idées allemandes/HU Berlin, Hermeneutik und historische Epistemologie) ; traduction de Fritz Mauthner dans le cadre de travaux universitaires ; cours de traduction littéraire (Paris IV, 2008-2011) et activité ponctuelle comme traductrice à partir de 2011 (articles de philosophie et de sciences politiques). Traductrice indépendante (depuis 2013) de l’allemand et du turc vers le français ; enseigne la philosophie (depuis 2014) au lycée de Galatasaray (Istanbul) ; projet de recherche sur la réception de la philosophie allemande à l’Université d’Istanbul entre 1933 et 1960, en rapport avec les échanges universitaires entre l’Allemagne et la Turquie et la réforme linguistique turque.

Pierre RUSCH
est traducteur professionnel depuis 1985, enseignant à Paris Dauphine depuis 2009. Titulaire d’un doctorat de l’EHESS avec une thèse sur le dernier Lukacs.
Le cadre le plus général de ses travaux serait une recherche sur le statut de l’anthropologie philosophique, autour de figures comme Walter Benjamin, Hans Blumenberg ou Georg Lukacs, mais il se laisse souvent détourner par des questions d’herméneutique philosophique, qu’il essaie d’articuler à des perspectives traductologiques.

Hans T. SIEPE
studierte in Köln und Aix-en-Provence Romanistik und Germanistik. Von 1984 bis 1996 war Hans T. Siepe Professor für Romanistik in Duisburg, bevor er 1994 an die Universität Mainz wechselte. Seit 2001 war Prof. Siepe dann Lehrstuhlinhaber für „Romanische Philologie (Literaturwissenschaft) an der Heinrich-Heine-Universität Düsseldorf. Seine Arbeitsgebiete sind neuere französische und frankophone Literatur. Zu seinen Schwerpunkten und Forschungsgebieten zählen: Surrealismus, roman populaire, la litterature nouvelle des Antilles, Frankreich im 20. Jahrhundert (literatur-und kulturwissenschaftliche Grundlagen), Intermedialität sowie die deutsch-französischen Kulturbeziehungen.

Bernd SCHWIBS
übersetzt seit Mitte der Siebziger Jahre, vor allem theoretische Werke von Bourdieu und Deleuze/Guattari. Schon bald betreute er die Proust-Studien im Insel Verlag und die Valery-Edition. Bis 1996 war er verantwortlich für die französische Literatur im Hauptprogram. Danach wurde er der leitende Redakteur der Zeitschrift „Psyche“, übersetzte aber weiterhin, insbesondere Breton und Toussain. Für seine „herausragende Vermittlung französischer Literatur und Gesellschaftstheorie“ zeichnete ihn die Gontard Metallbank Stiftung mit dem renommierten Wilhelm-Merton-Preis aus.

Dragica STIX

Alexia VALEMBOIS
Après des études en langues étrangères appliquées, en anglais et allemand, et en littérature anglophone, entre Bordeaux et Oxford, Alexia Valembois a obtenu un master en traduction et terminologie à Toulouse puis en traduction littéraire de l’allemand à Bordeaux avant d’affermir sa vocation en participant, en 2007, au programme Goldschmidt d’échange de jeunes traducteurs littéraires franco-allemands. Traductrice pour la presse et l’édition, elle a traduit Geisterfahrer de Tom Liehr (Aufbau, 2008) avec Carine Destrumelle et Rebell aus Leidenschaft (Horst Erdmann Verlag, 1963) de Jack Bilbo ainsi que plusieurs ouvrages pratiques et beaux livres pour les éditions Usborne, Pearson et Hors Collection.
Alexia Valembois travaille en étroite collaboration avec l’agence écla (écrit, cinéma, livre et audiovisuel) qui a organisé, en 2016, la résidence d’une jeune auteure allemande, Verena Boos, dont le premier roman Blutorangen a été publié en 2015 aux éditions Aufbau. Historienne et sociologue de formation, Verena Boos s’est pourtant engagée dans la voie littéraire pour traiter un thème qui lui tient à cœur, celui de la mémoire, de ses silences et de sa transmission. Un texte, un thème, un auteur qui suscitent chez Alexia Valembois un intérêt sans cesse renouvelé.

Lisa WEGENER
Nach ihrem Diplom in Fachübersetzung absolvierte Lisa Wegener einen Master in Angewandter Literaturwissenschaft an der Freien Universität Berlin. Die gebürtige Leipzigerin war 2011 Stipendiatin des Goldschmidtprogramms, 2012 nahm sie im Rahmen des PAZZ-Festivals am Programm für Dramenübersetzer_innen „Getting-Acrozz“ teil, 2016 reiste sie mit dem Tophoven-Stipendium in das Übersetzerhaus Looren. Seit 2006 wohnt sie in Berlin/Brandenburg/Paris und arbeitet als freie Übersetzerin und Übertitlerin mit dem Schwerpunkt Theater in den Arbeitssprachen Englisch, Französisch, Niederländisch, Deutsch. (Übersetzungen u.a. von Marie Nimier, Peter Brook, Dieudonné Niangouna, Jan Fabre, Wim T. Schippers) In diesem Zusammenhang interessiert sie sich besonders für Fragen der Intertextualität und Intermedialität sowie Gender Studies und kritischer Psychologie.

Françoise WUILMART
est Professeur émérite de traduction (allemand/français) à l’Institut supérieur de Traducteurs et Interprètes de la Communauté française de Belgique/Université libre de Bruxelles (ISTI/ULB). Depuis 1966, Françoise Wuilmart consacre son existence à la traduction littéraire. Sa traduction de Prinzip Hoffnung de Ernst Bloch lui a valu le prix Aristeion. Elle a ensuite enchaîné avec la traduction des romans-essais de Jean Améry, et tout récemment, de Eine Frau in Berlin (Gallimard, collection Témoins). Elle a également reçu les prix Ernst Bloch et Gérard de Nerval. Elle est fondatrice et directrice du Centre Européen de Traduction littéraire (C.E.T.L.) et du D.E.S.S. en traduction littéraire à l’ISTI. Parmi ses dernières activités : la coordination d’un chapitre sur le traducteur au XXe siècle pour le quatrième volume de Histoire des traductions en langue française (HTLF, Verdier, à paraître en 2017).